Espace Exposition Porte de la Treille. Passée

Espace Exposition Porte de la Treille. Passée

COLLECTIVE ARTWORK

Victoire CATHALAN. Paris

Entre silence et apaisement, ses peintures semblent être le reflet d’une végétation reconnaissable ou d’une situation vécue. C’est le cas. Elle observe et crée. Et pourtant. L’empreinte de son imaginaire émet un doute.

Etat. Face à sa peinture « huile sur toile » et ses couleurs, c’est quelque part entre une fragilité soutenue, volatile et tenue, et  l’homogénéité d’une puissance intemporelle que l’on se trouve. Sa peinture est directe.  

Ressenti. À l’image de leur créateur, les œuvres transpirent une joie de vie et l’apaisement de l’esprit. L’appel à la contemplation est un point commun entre ses dessins et ses peintures. Ses dessins « encre de chine sur papier », plus narratifs, ouvrent les portes de l’imaginaire.

Sortant de son atelier, je ressens son univers. Sa peinture propose et son dessin dispose. C’était un dialogue. Comme une danse, j’avais emboité le pas et pourtant pu diriger.

Épidermique. Rencontrée en mars 2014, son empreinte est telle que le temps se dilate.

 

Julia DE COOKER. Paris

Photographe. Le minérale prédomine dans son travail. Ensuite seulement la vie prend forme. La série « Svalbard », m’oblige à voir en couleurs. Partant du blanc les couleurs s’imposent doucement. Son besoin de parcourir le globe à la recherche d’univers méconnus est surprenant. Son œil décèle le détail et son cadre apporte une tonalité inattendue. 

« Svalbard, an Arcticficial Life » propose un certain regard, presque au ralenti, une prise de conscience de la chaleur nécessaire à la vie.

 

Imprésario

Fahid Taghavi

 

J.P Grossmann

65 ans, il est issu des beaux arts de Bâle. C’est une démarche d’abord philosophique qu’il entreprend. Ce sont des mois et des mois passé sur ses toiles qui résonnent. C’est une œuvre très personnelle, sur toile ou papier à l’encre de chine, c’est un peu une réinterprétation de l’univers. Son chaos ordonné, particulièrement minutieux, se bat avec la folie qui en émane. Son œuvre perpétue le mouvement.

Imprésario

Fahid Taghavi

 

A venir,

MAI 2015 | VANCOUVER. Exposition personnelle.

Le mot de l’artiste :

Bilder die ich in mir trage, möchte ich durch meine kreative Arbeit, Befriedigung und Annerkennung finden, mit Menschen die meine Bilder verstehen.

« Je prends la forme la plus simple la ronde, et ne prends pas de triangle ni de carré, mais la forme ronde, car il faut distinguer la forme simple qui a aucun angle.

Mon travail la totalité de moi dans mes tableaux, mon âme, dans toute impatience et de toute rage dans mon profonde espace intérieur.

Une œuvre d’art n’équivaut jamais  à de l’argent. La valeur d’un tableau vaut plus que le prix. 

La vie d’une œuvre d’art est infiniment plus longue que n’importe quel argent.

Une collection d’art est une passion et demande de la patience. 

J’aime ceux qui partagent ma façon de voir les choses.  

Salutation et merci. »

Expositions:

Galerie Cademi Ascona 1979
Centre d’Art Visuel Genève 1981
Académie des Beaux-Arts Melun,France1984
Jacob Javits, Convention Center New York, 1986
Galerie Espace Delpha Paris,1987
Galerie Hautefeuille Paris 1987
Galerie Arthotheque Lausanne 1990
Galerie de la Schürra Fribourg 2000
Galerie Art Contact Rolle 2005
squarestdio. Genève 2014